italiano english française español español

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
Home
Chi siamo
Cosa offriamo
Perché preghiamo
Vangelo e vita

 






Vangelo a colazione
Pensieri del mattino della famiglia Castaldi (Saronno, Italia) riunita per pregare e crescere insieme.
Riflessioni offerte a tutti per innescare la preghiera nelle famiglie cristiane del mondo.

236 - La nouvelle économie de l’évangile

28-Feb-2017 - VIII semaine du Temps Ordinaire – Mardi
Parole de Dieu
Pierre se mit à dire à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : personne n'aura quitté, à cause de moi et de l'Évangile, une maison, des frères, des soeurs, une mère, un père, des enfants ou une terre, sans qu'il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, soeurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. » Mc 10,28-31
Pensées
Jésus se dirigeait vers Jérusalem où sa mission terrestre se serait conclue. En dépit du fait qu’il l’a toujours su, il n’a rien fait pour se soustraire aux événements car il a totalement épousé le projet que son Père a établi pour lui, dans l’histoire du salut. Au fur et à mesure que sa mission touche à sa fin, ses choix de vie et ses discours se radicalisent toujours plus en devenant essentiels quant à leur contenu, qu’ils s’adressent à ses adversaires ou à ses disciples. C’est sous cet angle qu’il faut lire la réponse que Jésus donne aujourd’hui à Pierre, qui est des plus radicales qu’on puisse imaginer. Mais que veut dire quitter une maison, des frères, des soeurs, une mère, un père, des enfants ou une
terre pour le Seigneur et l’évangile ? C’est saint Paul qui nous donne la réponse : « Le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s'ils n'avaient pas de femme, .... ceux qui tirent profit de ce monde, comme s'ils n'en profitaient pas. Car ce monde tel que nous le voyons est en train de passer. » (1Cor 7,29-31) Ceci ne veut pas dire qu’il faut mépriser sa famille ou les relations qu’on entretient sur la terre mais plutôt les dépasser, pour éviter que les préoccupations du monde nous privent du Seigneur, en nous faisant oublier sa proposition de vie et la destination vers laquelle nous nous dirigeons. Toutefois, lorsque ces choix se font en communion avec sa propre femme, ses enfants ou ses amis, de nouvelles relations purifiées s’établissent et elles montent à la hauteur du royaume des cieux. C’est ce qui s’est passé entre nous, après tellement d’années de prière ensemble, et surtout ce qui est en train de se produire entre maman et moi au fil du temps. Maintenant, notre union est bien plus mûre qu’elle n’était quand nous étions plus jeunes et nous éprouvons le besoin de commencer nos journées en nous rendant ensemble au sanctuaire de Saronno pour recevoir l’eucharistie, ou encore à l’église de Castiglioncello, pendant les vacances. Quand ceci arrive il ne s’agit plus de laisser des personne et des affections, mais de les rétablir en Dieu pour un nouveau projet de vie à la séquelle du Christ. C’est bien celle-ci la direction vers laquelle les époux chrétiens doivent s’orienter au fil du temps pour rendre leur relation, celle qu’ils entretiennent avec les autres membres de leur famille ou encore avec leurs prochains, toujours plus stable et bénie par le Seigneur.



 

Anna Maria Rossi e Pierluigi Castaldi
via Gaudenzio Ferrari, 29 - 21047 Saronno (VA) ITALY